L’exil et la promesse

Serie Ezechiele crop rid cat
Dans cette rubrique sont disponibles tous les éditoriaux de Luigino Bruni de la série "L’exil et la promesse", en commentaire du livre du prophète Ézéchiel, publiés dans Avvenire depuis le 11 novembre 2018.
 

 

La foi qui « convertit » Dieu

L’exil et la promesse / 5 – Le métier de prophète, c’est la « seconde prière »

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 09/12/2018

Ezechiele 05 rid« Les médisances tuent trois personnes : celle qui les propage, celle qui les écoute et celle qui en est l’objet ; elle tue celle qui les écoute plus encore que celle qui les répand. »

Mosé Maimonide, Norme di vita morale

Les religions et la foi sont aussi des lieux de satisfaction des besoins humains, car aucune religion n’a laissé de côté la dimension matérielle et corporelle de la vie. Poissons, pains, manne, cailles, eau, galettes de pain, galettes aux raisins : on pourrait aussi lire la Bible comme une histoire de la nourriture, de la convivialité, des biens. La terre promise est une terre remplie de lait et de miel. Pourtant, entre autres à cause de cette dimension concrète et entière, les religions ont une tendance intrinsèque à rapetisser jusqu’à se réduire à un marché où chaque bien demandé rencontre son offre contre un certain prix, se transformant ainsi en idolâtrie ou en magie. Or, la prière authentique ne peut vivre et grandir qu’à travers une rencontre de gratuité. La providence ne s’achète pas : elle arrive comme un excédent en plus de notre petit registre contractuel. Le Dieu biblique est le Dieu du Pacte, où le vrai bien offert est une proximité, une présence. Il en va de même des communautés, qui couvrent les besoins essentiels (sécurité affective, chaleur humaine, mais aussi les besoins concrets et financiers), dès lors que chacun sait puiser dans une intériorité plus profonde que ses besoins, qui engendre la part la plus intime et la plus belle des communautés. Les prophètes sont les gardiens jaloux de cette beauté supérieure, capable d’une indigence qui nourrit le rêve et le besoin de Dieu.

Lire la suite...

Se souvenir est un verbe au futur

L’exil et la promesse / 4 – Savoir être fidèle au vrai « reste » de notre cœur

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 02/12/2018

Ezechiele 04 rid« À force de vouloir rechercher les origines, on devient écrevisse. L’historien voit en arrière ; il finit par croire en arrière. »
Friedrich Nietzsche, Le crépuscule des idoles

Les signes religieux sont ceux qui pénètrent le plus la terre et expriment le caractère d’une culture. Temples, autels, édicules, croix et pieds marquent la limite entre le sacré et le profane sur le territoire, révèlent les terres, leur donnent des noms et des vocations, et transforment les espaces en lieux. La terre porte nos vices et nos vertus au cœur de ses blessures. Elle accueille avec douceur nos empreintes, elle se laisse docilement associer à nos destins et communique avec nous avec sa réciprocité mystérieuse et réelle. Entre autres capacités bien connues, la prophétie possède celle d’interpréter le langage de la création, de nous le raconter, de parler à notre place et en notre nom. Que diraient les prophètes s’ils revenaient, face aux blessures que nous infligeons aujourd’hui à notre planète ? Quelles paroles enflammées prononceraient-ils face à nos « hauts lieux » peuplés d’idoles ? Comment prophétiseraient-ils en constatant notre myopie et notre égoïsme collectifs ? Peut-être crieraient-ils et composeraient-ils de nouveaux poèmes, peut-être chanteraient-ils et chantent-ils Laudato si’.

Lire la suite...

Sous le manteau près du cœur

L’exil et la promesse / 3 – La tâche d’annoncer la dure épreuve et de semer le futur

de Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 02/12/2018

Ezechiele 03 rid« Le paradoxe, c’est que le sacré se manifeste et qu’en conséquence il se limite et cesse d’être absolu. C’est là un grand mystère, le Mysterium tremendum : le fait que le sacré accepte de se limiter »

Mircea Eliade, Mythes, songes et mystères

Nous sommes d’infatigables chercheurs de consolations. Nous en avons si grand besoin que nous les brassons presque toujours avec les illusions. La prophétie est grande génératrice d’authentiques consolations, mais comme elles ne sont ni acquises ni soldées, nous faisons la queue dans les grands magasins où abondent les illusions bon marché. Les consolations non illusoires des prophètes vont en effet de pair avec une exigence absolue de vérité, et ne se trouvent que dans cette vérité offerte au plein prix de sa valeur.  

« Et toi, fils d’homme, prends une brique, mets-la devant toi, et grave dessus une ville. Mets le siège devant cette ville : bâtis des tours, élève un remblai, installe des camps et place des béliers tout autour » (Ézéchiel 4, 1-2). Après les premières visions, Ézéchiel reçoit l’ordre de réaliser une sorte de maquette du siège d’une ville. Alors, quand l’œuvre est achevée sous les yeux surpris de ses concitoyens, il ne dit pas ‘c’est Babylone’, comme l’attendaient et l’espéraient peut-être ses compagnons d’exil, mais ‘c’est Jérusalem’ (5, 5). Car c’est bien la ville sainte qui va être assiégée par les babyloniens. Nulle consolation donc pour qui suivait les oracles des faux-prophètes et voulait croire à l’inexpugnabilité de la ville de David, vu qu’elle était protégée par son Dieu différent. 

Lire la suite...

Tout appel est une épreuve

L’exil et la promesse / 2 – Le prix de la parole, entre liberté extrême et extrême indigence  

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 17/11/2018

Ezechiele« N’y a-t-il plus de prophètes ? Nous ne pouvons pas l’affirmer ; l’important, c’est de distinguer les faux prophètes des vrais, et cela vaut pour toutes les époques. L’élément fondamental permettant de les distinguer est peut-être celui-ci : le faux prophète se sent prophète et le vrai prophète n’a pas l’impression de l’être. »

Quiconque se retrouve à écrire pour répondre à un appel intérieur a expérimenté, au moins une fois dans sa vie, qu’avant d’écrire des paroles, il les a d’abord reçues et « mangées ». Les paroles écrites qui ne sont pas vanitas viennent du sang et de la chair ; c’est ainsi qu’elles parviennent à atteindre le sang et la chair de celui qui les lit et à y laisser leur empreinte, à l’enseigner. Lorsque, parfois, nous sentons qu’une parole différente nous touche, qu’elle nous enseigne et nous change (si cela ne nous est jamais arrivé, c’est que nous n’avons pas encore vraiment commencé à lire), alors, cette parole avait déjà touché et marqué de son empreinte le corps de celui qui l’avait écrite, car elle était sortie d’une blessure. La prophétie est un événement autour de la parole, où s’expriment les paroles et le corps. Car, entre la parole reçue et la parole dite et écrite, il y a le corps du prophète. Le corps tout entier est l’instrument dont le prophète se sert pour jouer ses mélodies célestes et terrestres. Tous les prophètes sans exception, et plus particulièrement Ézéchiel.

Lire la suite...

#EocwiththePope

Logo booster camp rid mod

Appel à projets d'ici le 28 février 2018- more info - Download brochure

Suivez-nous sur

facebook twitter vimeo icon youtubeicon flickr

Economie silencieuse big mod

Editions Nouvelle Cité, 2016
pour information et achat
suite de la lecture...

Blessure rencontre big modEditions Nouvelle Cité, 2014
pour information et achat

Congrès Pan Asiatique ÉdeC 2016

L’entreprise une affaire de don

Ce que révèlent les sciences de gestion 

Entreprise affaire don rid modpar Anouk Grevin, Bénédice de Peyrelongue, Benjamin Pavageau, Olivier Masclef, Pierre-Yves Gomez et Sandrine Fremeaux

Editions Nouvelle Cité, 2015
Collection du G.R.A.C.E.

Lire la suite...

Adhérez à l’ÉdeC

EoC Companies crop banner rid modPour cela, enregistrez votre entreprise sur le nouveau site : edc-info.org

Pour en savoir plus...

Nous suivre

facebook twitter vimeo icon youtube icon flickr

Le Cube de l’entreprise

Logo cube IT 150La dernière révolution pour les petites Entreprises. Pliez-le ! Lancez-le ! Lisez-le ! Vivez-le ! Partagez-le ! Faites-en l'expérience !

Le Cube de l'entreprise en français!
Télécharger l'APP pour Android!

Carte d’identite de l’Economie de Communion

logo_edc_benvL’Economie de Communion (EdeC) est un mouvement international dont le but est de réaliser et de rendre visible une société humaine qui prend modèle sur la première communauté chrétienne de Jérusalem, où « ils étaient un seul cœur et une seule âme et nul parmi eux n’était dans le besoin » (Actes 4). Il vise à réduire la pauvreté grâce au partage et à la communion.
Lire la suite...

Points de repère pour les entreprises Economie de communion

Binari_rid_modL’Économie de Communion (EdeC) propose aux entreprises qui adoptent son message et sa culture, des “Points de repères pour les entreprises EdeC”, qui reflètent la vie et la réflexion d’entrepreneurs EdeC du monde entier ; elles suivent le schéma des ‘sept couleurs’, selon les intuitions fondatrices du charisme de l’unité dont l’EdeC est l’expression....
Lire la suite... 

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.