Writing words.. by _StaR_DusT_publications

 

articles de...

on trouve ici des articles, interviews et recensions sur des sujets économiques (et autres...) de Luigino Bruni, Alberto FerrucciAlessandra Smerilli et Benedetto Gui

 

Comme des mères de la parole

L’aube de minuit / 4 - La vérité est douloureuse, mais elle nous fait naître à la vraie liberté

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 14/05/2017

170514 Geremia 04 bis rid« J’espère de tout mon cœur que vous me donnerez l’absolution. L’idée d’aller jouer les héros en prison ne me réjouit guère, mais je ne peux pas ne pas vous déclarer explicitement que je continuerai d’enseigner à mes jeunes ce que je leur ai enseigné jusqu’à présent... Si nous ne parvenons pas à sauver l’humanité, du moins sauverons-nous notre âme. »

Don Lorenzo Milani, Lettre aux aumôniers militaires, lettre aux juges

L’idéologie est le premier instrument auquel recourent les classes dominantes en temps de crise. Avant même d’utiliser la force, l’argent ou leur pouvoir politique, les chefs (civils et religieux) gèrent les crises de leurs empires en fabriquant des idéologies, en payant des idéologues, en mettant au point un système minutieux de propagande au service de cette idéologie. Plus la crise est grave, plus l’idéologie devient un instrument essentiel. En temps de crise, l’idéologie prend principalement la forme d’illusions collectives, systématiques et récurrentes. Alors que tous les signes s’orientent clairement et seulement vers un déclin et une fin, les idéologies commencent par produire des signes différents et imaginaires avant d’en faire les signes principaux et, enfin, de les présenter comme les seuls existants. Si les idéologies sont nombreuses et diverses, elles possèdent toutes un point commun : elles créent artificiellement une réalité parallèle qu’elles présentent comme parfaite et qui fait progressivement perdre contact avec la réalité imparfaite et irréfutable.

Lire la suite...

La main qui tient la corde

L’aube de minuit / 3 – Avoir à nos côtés des personnes plus fidèles que nous est un immense cadeau

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 07/05/2017

170507 Geremia 03 rid

« Il se rendit à la montagne où Moïse était monté et d’où il avait contemplé le patrimoine de Dieu et, arrivé là, Jérémie trouva une habitation en forme de grotte, y introduisit la tente, l’arche et l’autel des parfums, après quoi il en obstrua l’entrée. Quelques-uns de ses compagnons voulurent s’y rendre pour marquer le chemin par des signes, mais ils ne purent le retrouver. »

Deuxième livre des Machabées

La fidélité est l’un de ces mots qui résument, à eux seuls, tout ce qu’il y a à dire sur la vie. Une existence se compose d’une multitude de choses et de paroles ; pourtant, s’il nous fallait n’en choisir qu’une, la fidélité serait tout à fait indiquée. La fidélité représente presque tout, et peut-être même absolument tout. Fidélité aux pactes fondateurs de notre existence, à notre alliance conjugale, à notre profession, à nos amitiés, à la voix qui, un jour, nous a appelés à entamer le plus grand des voyages. C’est la fidélité qui réchauffe notre cœur lors de nos hivers, qui nous console l’âme quand tout le reste passe, qui nous fait prononcer notre nom sans en avoir honte. Elle est le plus bel héritage que nous laissons à nos enfants.

Lire la suite...

Les prophètes du deuxième rien

L’aube de minuit / 2 –Au-delà de la mer de l’esclavage, là où meurent les idoles

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le  30/04/2017

170430 geremia02

« Lorsqu’elle apporta au chevet de Jérémie la boisson préparée, il respirait paisiblement dans son sommeil. ‘Puisqu’il ne m’est pas permis de le cacher au monde, comment pourrais-je le cacher à toi qui es ma mère ?’[…]‘Qu’aurais-je donc à cacher ?’[…]‘Le Seigneur a été à mes côtés... Et sa voix m’a parlé. Sa voix m’envoie loin d’ici.’Les yeux d’Abi se remplirent de larmes. Elle ne pleurait pas parce que le Seigneur était venu à lui. Ne devait-elle pas être la plus fière de toutes les femmes de Jacob ? Pourtant, le cœur d’Abi était transpercé de douleur parce que son fils avait été choisi. »

Franz Werfel, Écoutez la voix

Il existe un conflit, une forte tension, même, entre les prophètes et le pouvoir. Parmi les nombreuses raisons qui l’expliquent, une se dégage : le prophète sait voir, en raison de sa mission et de sa vocation, que tout pouvoir, notamment celui qui se drape dans le sacré, a une tendance naturelle à se pervertir pour se transformer en tyrannie.

Lire la suite...

L’heure de chanter sans avoir peur

L’aube de minuit / 1 - Le destin et la liberté lors de notre rencontre avec l’absolu

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le  23/04/2017

Logo Geremia Crop 300

Vous qui aimez,
vous qui avez des désirs ardents,
écoutez, vous qui êtes malades d’adieu :
c’est nous qui commençons à vivre dans vos regards,
au creux de vos mains qui cherchent la lumière d’azur ;
c’est nous, qui avons le parfum de demain.
Déjà, votre souffle nous aspire,
il nous entraîne plus bas vers votre sommeil,
vers les rêves, qui sont notre royaume
où l’obscurité nourricière, la nuit,
nous fait grandir,
jusqu’au moment où nous nous reflèterons dans vos yeux,
où nous parlerons à votre oreille.

Nelly Sachs Dans les demeures de la mort

La prophétie est un bien capital en tout temps et en tout lieu, et cela vaut pour n’importe quelle société, communauté ou personne. Lors des grandes crises, la prophétie devient un bien de première nécessité, un bien aussi précieux et essentiel que l’eau et les sentiments d’estime.

Lire la suite...

La grande liberté de la fête

À la frontière et au-delà / 13 – La vie représente plus que le travail et bien plus que la consommation

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 16/04/2017

Sul confine e oltre 13 rid

« Vivez ! Vivez la merveilleuse vie qui est en vous ! N’en laissez rien perdre. Cherchez de nouvelles sensations, toujours ! Que rien ne vous effraie… Un nouvel hédonisme, voilà ce que le siècle demande. Vous pouvez en être le tangible symbole. Il n’est rien avec votre personnalité que vous ne puissiez faire. Le monde vous appartient pour un temps ! »

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

La religion capitaliste cherche à abolir la fête. Elle lui a déclaré une véritable guerre, proposant une multitude d’offres de divertissements et de distractions qui n’ont rien ou que très peu à voir avec l’expérience de la fête. Il s’agit d’une variante de la désormais célèbre « destruction créatrice » du capitalisme du XXIe siècle, qui a supprimé la fête avant de nous vendre des marchandises destinées à la remplacer. Pourtant, elle n’y parvient pas, parce que la gratuité ne s’achète pas et n’est pas à vendre. C’est ainsi que ses divertissements ne nous laissent rien d’autre qu’un grand vide et une immense nostalgie de vraie fête, les premiers à la réclamer étant les enfants et les adolescents. Seule une civilisation qui connaît les temps différents et les espaces libres de la gratuité peut se transformer en culture de la fête.

Lire la suite...

Le temps infini de l’attention à l’autre

À la frontière et au-delà / 12 - Le « rythme » différent du temps et des relations, qui change la vie

Par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 09/04/2017

Sul confine e oltre 12 rid« ‘Cet après-midi, en revenant de la carrière avec ton âne le dos chargé de brèche, n’as-tu pas été abordée par un homme ? Ne lui as-tu pas donné un morceau de pain ?’, répéta le carabinier. - ‘M’accusez-vous d’avoir commis un péché ? Faire la charité, c’est un péché ?’ -  ‘Tu ne t’es donc pas rendu compte, reprit le carabinier, que cet homme était un soldat ennemi ?’ - ‘C’était un ennemi ? Qu’est-ce que cela veut dire ?’ -  ‘Et à quoi ressemblait-il ?’, demanda le carabinier. - ‘À un homme’, répondit Caterina. »

Ignazio Silone, Una manciata di more

Ora et labora n’est pas seulement l’image et le message du monachisme : c’est aussi le souffle de notre civilisation, qui s’est constituée à travers les âges en une symphonie aux rythmes variés, dans une alternance de sons et de silences. Les paroles et l’esprit du travail, qui diffèrent de ceux de la prière, sont nos alliés et nos amis car à la fois proches et lointains, intimes et étrangers. Lorsqu’autrefois, dans les monastères, on rejoignait la chorale après avoir travaillé à la vigne, on abandonnait un temps pour en trouver un autre : le temps de la prière et de l’opus Dei, qui se déroulait différemment, avait un autre rythme, un autre son. Le moine quittait le temps historique pour toucher du doigt l’éternité ou, du moins, l’effleurer, pour tenter de vaincre la mort. Il revivait la première et dernière cène, la croix, il roulait encore la pierre. Lorsque l’on franchit le seuil du templum, on devient en quelque sorte le maître du temps ; on a alors l’impression de ne pas être seulement dominé par le tempus rationnel et impitoyable, mais de voyager librement entre le premier jour de la création et l’eskaton. L’adam revient se promener au jardin d’Éden.

Lire la suite...

L’utilité dévorante de l’inutile

À la frontière et au-delà / 11 –Des rites qui consument la vie et le sens du travail

Par Luigino Bruni

Publié dans Avvenire le 02/04/2017

Sul confine e oltre 11 rid« La générosité et la noblesse ont disparu et, avec elles, la contrepartie spectaculaire que les riches rendaient aux misérables. »

Georges Bataille, La notion de dépense

Le trop grand nombre de personnes qui travaillent peu, mal ou pas du tout, n’est pas le seul symptôme de la grave maladie dont souffre le monde du travail. Ces salariés qui travaillent trop, qui dépensent d’énormes quantités d’énergie dans les nouveaux rites des entreprises, constituent un autre signe préoccupant de mal-être, encore peu visible ; ce sont les victimes immolées d’aujourd’hui, offertes en sacrifice aux nouveaux dieux.

Lire la suite...

#EocwiththePope

Suivez-nous sur

facebook twitter vimeo icon youtubeicon flickr

Save the date!

Economie silencieuse big mod

Editions Nouvelle Cité, 2016
pour information et achat
suite de la lecture...

Blessure rencontre big modEditions Nouvelle Cité, 2014
pour information et achat

Lab School ÉdeC Loppiano 2016

Congrès Pan Asiatique ÉdeC 2016

L’entreprise une affaire de don

Ce que révèlent les sciences de gestion 

Entreprise affaire don rid modpar Anouk Grevin, Bénédice de Peyrelongue, Benjamin Pavageau, Olivier Masclef, Pierre-Yves Gomez et Sandrine Fremeaux

Editions Nouvelle Cité, 2015
Collection du G.R.A.C.E.

Lire la suite...

Nairobi : un site consacré à tous les contenus

Logo sito Nairobi rid modInterventions et témoignages (vidéos et textes), photo galerie, power point : tous les contenus pour revivre les événements de Nairobi 2015.

Accès au site    Accès aux contenus du congrès ÉdeC  Accès aux contenus de l’école ÉdeC

Photo galerie de l’École Internationale ÉdeC Nairobi 2015

150526 Nairobi EoC School 44 rid mod Mariapolis Piero, Nairobi (Kenya) 2015
Mai 2015

Accès à la photo galerie

Photo galerie du Congrès ÉdeC 2015

150531 Nairobi Congresso EdC 76 rid modMariapolis Piero, Nairobi (Kenya), 27-31 mai 2015

Accès à la photo galerie

Adhérez à l’ÉdeC

EoC Companies crop banner rid modPour cela, enregistrez votre entreprise sur le nouveau site : edc-info.org

Pour en savoir plus...

Dossier de presse 2016

Le nouveau lexique du bien vivre social

Logo nuovo lessico rid modLes "paroles" du Nouveau Lexique, dans les éditoriaux hebdomadaires de Luigino Bruni dans Avvenire

Communion - 09/02/2014
Institutions - 02/02/2014
Communauté - 26/01/2014
Temps - 19/01/2014
Douceur - 12/01/2014
Économie - 05/01/2014
Innovation - 14/12/2013
Marché - 08/12/2013
Biens communs - 01/12/2013
Coopération - 24/11/2013
Biens d’expérience - 17/11/2013
Point critique - 10/11/2013
Capitaux - 03/11/2013
Pauvreté - 27/10/2013
Biens relationnels - 20/10/2013
Biens - 13/10/2013
Richesse - 06/10/2013
Nouveau lexique - 29/09/2013

Nous suivre

facebook twitter vimeo icon youtube icon flickr

Les témoignages des entrepreneurs

 temoignage

Des entrepreneurs engagés dans l’ÉdeC livrent leurs expériences.

Page dédiée aux expériences
Télécharger les documents pdf
Interventions lors de congrès

Carte d’identite de l’Economie de Communion

logo_edc_benvL’Economie de Communion (EdeC) est un mouvement international dont le but est de réaliser et de rendre visible une société humaine qui prend modèle sur la première communauté chrétienne de Jérusalem, où « ils étaient un seul cœur et une seule âme et nul parmi eux n’était dans le besoin » (Actes 4). Il vise à réduire la pauvreté grâce au partage et à la communion.
Lire la suite...

Points de repère pour les entreprises Economie de communion

Binari_rid_modL’Économie de Communion (EdeC) propose aux entreprises qui adoptent son message et sa culture, des “Points de repères pour les entreprises EdeC”, qui reflètent la vie et la réflexion d’entrepreneurs EdeC du monde entier ; elles suivent le schéma des ‘sept couleurs’, selon les intuitions fondatrices du charisme de l’unité dont l’EdeC est l’expression....
Lire la suite... 

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.