Transmission des valeurs: le défi de la succession

Les enfants des entrepreneurs de première génération dirigent les entreprises familiales ou travaillent en leur sein. Ils ont hérité d'un style de vie à travers lequel, parfois, ils découvrent leur propre vocation.

N43 pag 11 Florencia Locascio Autorede Florencia Locascio 

extrait de "Économie de Communion - Une nouvelle culture" n.43 - Encart rédactionnel inséré dans Città Nuova Città n.7 - 2016 - Juillet 2016

Pinky Flores Mestica travaille depuis 2004 chez Asia/Pacific Circulation Exponents, Inc., entreprise familiale née en 1986 et parmi le premières à adhérer à l'ÉdeC. Celle-ci importe et distribue des publications nationales et internationales. Après ses études, Pinky rejoint l'entreprise comme Responsable des Ressources Humaines, avec le désir de la rendre toujours plus efficace et profitable. «J'ai pensé que seraient nécessaires des procédures plus formelles et détaillées - raconte-t-elle -. Mais elles n'ont pas été bien accueillies par les travailleurs, surtout les plus âgés. Ils avaient en fait l'impression que j'étais moins compréhensif et capable de compassion que mon père Floro».

Quand au moment de la crise financière de 2008 son entreprise a été frappée par la crise, N43 pag 11 Pinky FloroPinky a compris que pour être un bon leader comme son père il lui manquait un "ingrédient" important. En considérant le comportement de Floro, il a compris ce que signifiait mettre le bien des travailleurs au centre de l'entreprise: «Mes parents les premiers ont renoncé à leurs bénéfices en tant que propriétaires de l'entreprise, risquant leurs biens personnels pour que personne ne perde son emploi. Dans ces temps difficiles - raconte Pinky - , nous les dirigeants, nous nous sommes comportés de façon transparente, informant les travailleurs de la situation réelle, pour les aider à prendre les décisions les meilleures pour eux et leurs familles. Avant d'effectuer des changements, nous avons dialogué et écouté les travailleurs. Tous cependant n'ont pas partagé les mesures de réduction de coûts nécessaires et un groupe a même décidé de développer une activité syndicale dans l'entreprise».

Pour Pinky ce fut le point tournant: «Je me sens trahie, mais l'humilité avec laquelle mes parents réagissent à la situation me fait comprendre où je me suis trompé en tant que manager. Ainsi, au lieu de traiter les salariés avec l'attitude détachée que j'adopte quand je suis contrariée, je décide de "me faire un" avec le groupe qui veut créer le syndicat dans l'entreprise, je suis les réunions personnellement, évitant d'y envoyer mon N43 pag 11 Lavoratori APCEI ridassistante ou l'avocat. J'ai ainsi de nombreuses possibilités de dialogue avec les travailleurs et je peux m'intéresser à leurs familles. Le jour du vote sur la constitution formelle du syndicat, la majorité des travailleurs considéra que celle-ci n'était pas nécessaire. Depuis 2013 la situation de l'entreprise s'améliore et nous sommes sur la voie d'une pleine récupération.

Les procédures pour s'aligner sur les standards internationaux sont certainement importantes et peuvent être appliquées en entreprise, mais Pinky a découvert la voie pour le faire: participation et dialogue.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 588 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.