Le défi de l’aide fraternelle

Deux jeunes économistes ont analysé le mode actuel de répartition des aides dans les différentes régions du monde.

Par Luca  Crivelli

du Rapport ÉdeC 2012-2013, sur "Economie de Communion - une culture nouvelle" n.38 - Encart rédactionnel inséré dans Città Nuova n.23/24 - 2013 - décembre 2013

Report 2012 2013 Luca CrivelliEn août a été remise à la commission internationale de l’Economie de Communion une étude - “Technical Report on Social Assistance in EoC”, J.Debbane et C. Viano“, Mimeo (Aout 2013) – réalisée par deux jeunes économistes (la première de nationalité syrienne, la seconde italienne) sur le fonctionnement du système ÉdeC d’aide aux pauvres. Les objectifs du rapport, financé grâce à une bourse d’études de l’AIEC (association Italienne de l’ÉdeC auprès de l’Institut Universitaire Sophia, étaient les suivants : identifier d’éventuelles lacunes dans le dispositif de collecte de données et de leur présentation; puis analyser les informations disponibles pour récapituler les actions réalisées entre 1992 et 2012 ; enfin formuler des propositions d’amélioration du système actuel.

L’étude s’est révélée très utile, tant pour l’analyse du présent que pour des développements futurs. Les chercheuses ont mis en évidence que les informations recueillies aujourd’hui ne permettent pas de comprendre pleinement les raisons de  l’évolution des demandes d’aide.

Comme l’illustre le graphique ci-dessus, les aides ont concerné environ 4 400 personnes en 1992 (soit 5% des membres de notre mouvement), et en ont atteint 11 000  en 2001 (accroissement déterminé surtout par les situations de guerre sur le continent africain, mais pas uniquement), pour redescendre ensuite à 2 200 personnes aujourd’hui.

Malheureusement la typologie d’informations retenues ne permet pas pour l’instant d’évaluer si les interventions effectuées (dans le domaine de la formation, de la santé, du logement) ont ‘traité’ les différentes formes de pauvreté, en engendrant en même temps réciprocité et communion. Une autre constatation intéressante, c’est la forte hétérogénéité dans Report 2012 2013 Tabella Indigentiles pratiques adoptées dans les différentes zones : dans certaines d’entre elles 95% des aides demandées était de nature temporaire, tandis que dans d’autres plus de la moitié des bénéficiaires a reçu une aide permanente. Même les montants par personne distribués dans certaines  zones présentent des différences significatives (qui vont de 9 à 30 % d’un salaire moyen) même s’il s’agit de pays différents par leurs situations macro-économiques mais relativement comparables.

L’étude a enfin mis en évidence l’utilité de constituer un observatoire sur la pauvreté, qui permette de mieux connaître et restituer l’action développée pour le soutien des pauvres, en stimulant en même temps la réflexion et la comparaison entre les zones d’intervention, pour identifier sur la base de critères objectifs les destinataires « adéquats » et mettre en œuvre des interventions toujours plus efficaces. Tout cela sans compromettre la culture de la proximité (véritable force des réseaux de communautés locales sur lequel s’appuie le système de distribution des aides) et sans alourdir  inutilement les tâches administratives

Chiara Lubich nous a en fait encouragés à comprendre en profondeur les besoins des personnes en situation de pauvreté: « Mais qui sont ces frères ? Je les connais, j’en ai vu quelques-uns en photo : souriants, dignes, fiers d’être fils de Dieu et des Focolari. Ils ne manquent pas de tout, mais de quelque chose ». Elle nous a appris que la pauvreté n’est pas seulement une condition individuelle, mais aussi et surtout un ensemble de relations dégradées qui peuvent être soignées seulement à travers un rapport de fraternité dans la réciprocité. François d’Assise, par son baiser au lépreux, confirme qu’il ne faut pas chercher une  ‘relation immunisée’ mais une ‘ouverture à la contagion’.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 1125 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.