Des ‘phares culturels’, pour les nouveaux terrains de la pauvreté

Au terme d’une année féconde, le rôle des Pôles ÉdeC ouvre des perspectives intéressantes

Par Luigino Bruni

du Rapport ÉdeC 2012-2013, sur "Economie de Communion - une culture nouvelle" n.38 - Encart rédactionnel inséré dans Città Nuova n.23/24 - 2013 - décembre 2013

Report 2012 2013 Luigino BruniL’année qui s’est terminée a été l’une des plus vivantes et des plus fructueuses de ces 22 ans de l’ÉdeC. La naissance en Italie de l’Ecole de l’Economie Civile au Pôle Lionello et le décollage de l’Aipec en sont deux fruits parmi les plus visibles,  comme le sont le développement de l’ÉdeC en Afrique et la floraison de formations ÉdeC pour jeunes en diverses parties du monde. Nous devons remercier  surtout les animateurs des commissions, des associations et des Pôles du  monde entier, ainsi que les entrepreneurs, aussi bien ceux qui depuis des décennies vivent la communion et donnent de leurs  bénéfices, que ceux qui sont là depuis peu, attirés par la prophétie de Chiara Lubich.

Je vois trois domaines où se concentrent les défis du futur à court terme. Le premier concerne les Pôles. Chiara les a voulus expressément dans les premiers temps de l’ÉdeC, car ils constituent un élément essentiel de son génome. Aujourd’hui leur vocation  n’est pas toujours claire, ne l’est pas partout. Elle devrait se traduire en laboratoires innovants d’économie nouvelle, en insertion des exclus dans le monde du travail, et en ‘phares culturels’, où beaucoup pourraient  se rendre en tant que pèlerins à la recherche de sanctuaires laïques.

Nous débutons une nouvelle phase de réflexion et de relance des Pôles dans « l’oïkonomia » de l’ÉdeC, mais nous en sommes encore au début. Les Pôles doivent se multiplier - la naissance de la « Box » en Allemagne est importante – tant dans les pays les plus avancés au niveau industriel, que dans ceux du Sud.

 D’autre part il y a la grande question des pauvres. L’ÉdeC est née du regard de Chiara Lubich sur les pauvres d’une grande ville du monde. Ils ont toujours été au centre des intentions et des actions de ces dernières années. Aujourd’hui cependant la pauvreté est un continent aux mille visages. NotreReport 2012 2013 Movelite action concernant « personne parmi eux n’était indigent » ne peut plus se limiter aux pauvretés traditionnelles (manque de nourriture, de logement, de soins médicaux, d’écoles…), parce que dans de nombreux nouveaux pays aujourd’hui la pauvreté prend les formes de manque de travail, chez les jeunes surtout, de nouvelles dépendances (on pense aux jeux de hasard et donc à l’importance, en Italie, de la campagne « Slot Mob » contre les machines à sous), des mille solitudes et de l’absence de ‘capital spirituel’ -et relationnel - dans les personnes et dans les communautés, même celles qui sont riches. L’ÉdeC, sans abandonner la pauvreté d’hier et de toujours, doit plus que jamais s’engager sur ces nouveaux terrains.

Enfin, nous abordons la culture. L’ÉdeC est née aussi et surtout peut-être comme un grand mouvement culturel parce qu’elle propose un humanisme global, qui dépasse, tout en l’incluant, la vie des entreprises et son cadre strictement économique. Celui qui rencontre l’ÉdeC doit rencontrer aussi des personnes capables de présenter  différemment  la vie en commun,  la politique, le  capitalisme. Nous devons raconter notre histoire qui est une vision providentielle, pleine d’espérance, capable d’orienter vers un présent et un futur meilleurs. 

Pour que ces défis puissent  être gagnés, et ainsi qu’on puisse s’acheminer de façon plus décisive vers cette grande ÉdeC que Chiara nous a montrée en 1991, nous devons les affronter ensemble et avec de nombreux compagnons de voyage. Le charisme qui anime l’ÉdeC est celui de l’unité : celle-ci se fait avec et pour les autres. Quand nous sommes avec et pour les autres, toutes les personnes de bonne volonté qui attendent une économie de communion, apprécient notre proposition. Et l’ÉdeC plait, grandit, et devient toujours plus elle-même. 

 

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.