Aimer l’entreprise de l’autre comme la sienne

Par Alberto Ferrucci

du Rapport ÉdeC 2012-2013, sur "Economie de Communion - une culture nouvelle" n.38 - Encart rédactionnel inséré dans Città Nuova n.23/24 - 2013 - décembre 2013

Report 2012 2013 Alberto FerrucciEn fêtant en 2011 les vingt années du projet ÉdeC, nous nous étions proposé des objectifs précis : un programme de croissance des entreprises ÉdeC, l’aide aux plus démunis élargie à tous autour de nous, la collaboration avec qui œuvre pour une économie plus humaine, et l’intensification du dialogue avec la culture contemporaine.

A quel point en sommes-nous aujourd’hui ? En Italie est née l’Aipec (Association italienne des entrepreneurs pour une Economie de Communion) avec 140 membres, au pôle Lionello de Loppiano est née l’Ecole de l’Economie Civile, les interview pour les journaux et la télé se multiplient auprès de nos entrepreneurs et un quotidien national présente chaque semaine un éditorial avec notre culture, diffusé à travers le web en six langues ; aux USA l’entreprise ‘Company Cube’ a rendu disponible une application Android qui propose sur smartphone un point de l’EdeC à vivre ce jour là.

 Une étude approfondie sur l’élimination de la pauvreté montre une réduction du nombre de pauvres aidés, mais met aussi en lumière le manque d’informations pour interpréter correctement aussi bien ce fait que le degré effectif d’adhésion au projet des entreprises impliquées et la destination réelle de tous les profits que celles-ci partagent.

Aspects positifs et carences qui demandent une attention plus grande, et on a cherché cette année selon l’invitation du pape François à identifier, à privilégier ceux qui opèrent dans les périphéries. On a cherché à comprendre en communion comment mieux servir les indigents, les entreprises et la société d’aujourd’hui, en écoutant avec attention ceux qui travaillent dans les entreprises, ceux qui sont sur les bancs et dans les chaires de l’université, ou bénévoles dans les commissions et les associations ÉdeC.   

Après de nombreuses rencontres en divers continents, après la profonde réflexion unanime Report 2012 2013 Gruppo Portogallodans une rencontre de conclusion au Portugal, on est en train d’esquisser une stratégie plus consciente qui puisse remédier aux carences dans le service aux indigents et aux entreprises, jusqu’à présent isolées dans leurs difficultés quotidiennes. Nous n’avons pas oublié en fait que Chiara Lubich, quand elle avait confié son économie « aux plus experts d’entre nous, riches de talents, c.à.d. aux entrepreneurs », elle l’avait définie comme « un engagement pour croître ensemble ».

Donc dans le futur, les entrepreneurs ne doivent plus être seuls, mais solidaires et « aimer l’entreprise de l’autre comme la sienne », ils doivent être reliés en un réseau pour mieux se développer en partageant, attentifs à privilégier la création de postes de travail avant le partage des profits. Les entrepreneurs aidés dans leur engagement par des commissions et des associations, utilisent aussi des ressources communes pour mieux offrir ce service, de façon à ce qu’ils puissent aussi mettre à disposition leur capacité pour des activités de formation, ou pour lancer des projets et soutenir le développement de nouvelles entreprises dans d’autres pays aussi.

Les premiers signes visibles ont été le lancement dans les pôles ÉdeC en Europe du projet Erasmus pour les entrepreneurs et la création d’un logiciel pour recueillir au niveau international, par l’intermédiaire du web, des données sur les entreprises adhérentes et sympathisantes, sur les talents partagés des chefs d’entreprises et des consultants, les besoins des pauvres, et la destination des bénéfices.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 1732 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.