Huit nouveaux mémoires sur l’ÉdeC

n28_pag._11_antonella_ferruccipar Antonella Ferrucci

extrait de "Economia di Comunione - una cultura nuova" n.39 - supplément joint au n.13/14 - 2014 de Città Nuova – juillet 2014

L’année dernière, nous avons reçu cinq mémoires de licence et trois de master ; la plupart ont été soutenues dans des universités italiennes, un a été présenté au Brésil et un en Argentine. La crise actuelle et la recherche d’un nouveau paradigme économique servent de fil conducteur. Le don, la gratuité, la réciprocité et les biens relationnels sont les catégories le plus étudiées, à la lumière de la vie de l’ÉdeC.

 Giorgia Stoppa ridGiorgia Stoppa

Conjuguer gratuité et efficience : réintroduire l’humain dans la santé

Licence en Économie et gestion des services sanitaires

Université catholique du Sacré-Cœur de Rome, 27 novembre 2011,  Langue : italien,  Rapporteur : Alessandra Smerilli

La thèse avait pour objectif de se demander : comment conjuguer le maintien dans le marché des entreprises qui s’occupent de santé et l’accès aux soins pour ceux qui n’en ont pas les moyens ? Comment faire cohabiter efficience et gratuité ? L’Économie de communion, en introduisant dans le marché une autre logique,  peut-elle constituer la réponse à ces questions ? L’analyse de trois cas d’entreprises qui travaillent dans le domaine de la santé, différentes de par leur situation géographique, fait ressortir une préoccupation commune, qui est de remettre la personne au cœur du service sanitaire. Dans des professions “sensibles” du point de vue relationnel, comme le sont les professions de santé, ce “plus” auquel tendent les entreprises de l’ÉdeC, de par leurs profondes motivations intrinsèques, peut réellement faire la différence.

 

Donato Milone ridDonato Milone

Le marketing en Économie de communion. Nouveaux défis éthiques et spirituels

Licence en Économie de l’entreprise

Université de Bergame, 27 février 2013, Langue : italien, Rapporteur : Alberto Marino

Pour les entreprises de l’ÉdeC, est-il réaliste d’envisager un type de marketing qui ne se limite pas à rechercher le profit, mais qui encourage des actions en faveur des démunis, dans une perspective de communion fraternelle ? Un point fondamental est le “passage des biens positionnels aux biens relationnels” ; ce passage se manifeste par un style de vie qui implique les employés, les actionnaires et le “partenaire invisible”. Le pauvre devient alors “promoteur” de motivation à l’égard de tous les sujets de l’entreprise, dans une perspective de réciprocité. La thèse décrit les principales typologies de marketing socialement orientées, et applicables au monde de l’entreprise de l’ÉdeC ; elle met en effet en lumière la nécessité d’adopter des stratégies qui visent à augmenter les bénéfices, mais sous des formes éthiques et avec des valeurs spirituelles bien spécifiques.

 

Dayana Lopes De Oliveira ridMaria Dayana Lopes De Oliveira

Le projet d’Économie de communion dans la ville d’Igarassu (Pernambouc) : une étude de l’agir socialement responsable, et les relations des entreprises avec le support administratif

Baccalauréat en Sciences comptables

Université fédérale de l’État du Pernambouc, Récife (PE, Brésil), 27 mars 2013, Langue : portugais, Rapporteur : Christianne Calado

La thèse entendait analyser la responsabilité sociale des trois micro-entreprises de l’ÉdeC de la ville d’Igarassu (Pe), afin de vérifier si elles disposaient des éléments nécessaires pour publier leur bilan social. Après la collecte de données, effectuée au moyen d’entretiens avec les chefs des entreprises étudiées, il s’est avéré que ces entreprises sont socialement responsables. En effet, elles investissent dans le développement des emplois, elles aident les communautés dans lesquelles elles sont insérées, et ont le souci de préserver l’environnement. En outre, elles possèdent les informations nécessaires à la compilation d’un bilan. La conclusion est donc que ces entreprises pourront, si elles le souhaitent, élaborer un bilan social conforme au modèle suggéré par l’IBASE pour les petites et micro-entreprises.

 

 Kelly Amato ridKelly Amato

Don et réciprocité : Parcours d’entreprises et réflexions théoriques

Maîtrise en Économie et management du tourisme

Université de Bologne “Alma Mater Studiorum”, 16 juillet 2013, Langue : italien, Rapporteur : Maria Gabriella Baldarelli

La thèse avait pour objectif d’analyser des entreprises qui travaillent pour le bien commun (par la pratique du don et la qualité des biens relationnels), dans le domaine de l’économie civile et de l’ÉdeC. Ces deux paradigmes ont été appliqués à l’expérience de l’entreprise Ridix SpA de Turin, selon le modèle MGA : Mission, Governance and Accountability (Mission, gouvernance et responsabilité). Deux questionnaires ont été soumis à l’entreprise : l’un au personnel de gestion, l’autre aux salariés. D’autre part, les éléments suivants ont été analysés : des interviews des dirigeants de l’entreprise, les bilans des exercices financiers de 2009 à 2012, et les indices de bilan. La recherche a montré que le contrôle de gestion, dans l’optique de la réciprocité et du don, représente un modus operandi qui met la personne au centre. Ceci permet de répondre aux situations d’incertitude, grâce à des valeurs telles que la gratuité, la confiance, la transparence et la relation.

 

Francisco Buchara ridFrancisco Buchara

Comment transmettre les principes de l’ÉdeC dans l’entreprise ? Le cas Mundell & Associates : en travaillant avec l’organigramme et les relations internes à l’entreprise

Licence en Sciences du management

Universidad Austral, Buenos Aires (Argentine), 19 novembre 2013, Langue : espagnol, Rapporteur : Juan Francisco Daraio

C’est au cours d’un stage dans l’entreprise ÉdeC Mundell & Associates que prend naissance l’idée de cette thèse: “Comment passer le ballon ?” Cette question simple cherche à apporter une réponse à l’un des plus grands défis qui se posent aux entreprises s’inspirant de motivations idéales telles que celles de l’ÉdeC, à savoir la transmission et la diffusion de ces idéaux par le leader/fondateur aux autres membres. Du fait même qu’il s’agit d’un idéal, on ne peut l’inscrire dans un contrat ; cela reste un choix libre et gratuit. La thèse s’est concentrée sur cette interrogation au sein de la structure de Mundell & Associates, afin de montrer comme un organigramme d’entreprise peut être bâti pour transmettre quelques idées qui facilitent cette transmission.

 

Emanuele Crociani ridEmanuele Crociani

Le principe de réciprocité en économie

Licence en Sciences politiques

Université de Milan, 13 décembre 2013, Langue : italien, Rapporteur : Franco Donzelli

La thèse avait pour objectif d’examiner comment, en appliquant la logique de réciprocité, certains agents économiques sont amenés à adopter des solutions et des pratiques innovantes, à partir d’une vision qui considère comme essentielle la relation entre les personnes. La thèse entendait montrer également les différentes finalités et les causes qui incitent ces agents économiques à considérer ces réactions comme nécessaires. Après avoir passé en revue les théories économiques qui définissent le principe de réciprocité en vue du bonheur des personnes, l’auteur a analysé les principales finalités qui poussent les agents économiques à agir selon ce principe. Enfin, quelques exemples d’application ont été présentés: la Responsabilité sociale d’entreprise, l’Économie de communion, la coopérative et le microcrédit.

 

Irene Ioffredo ridIrene Ioffredo

Économie et développement humain chez Antonio Genovesi et Amartya Sen

Maîtrise en Sciences politiques de l’Europe et stratégies de développement

Université de Naples “Federico II”, 19 décembre 2013, Langue : italien, Rapporteur : Marco Musella

La thèse analyse la tradition de l’Économie civile de l’économiste napolitain Antonio Genovesi, en la comparant avec l’importante théorie d’Amartya Sen, Prix Nobel d’économie. Les travaux de ces deux économistes sont d’une importance fondamentale pour placer au centre du débat culturel et économique la réciprocité et le bien-être (well being) des personnes et pour “réformer” le modèle dominant, de type capitaliste et individualiste, aujourd’hui en crise. Les professeurs Zamagni, Gui et Bruni ont été interrogés sur cette comparaison, sur la proposition de l’économie civile et sur la manière de mener une entreprise aujourd’hui. Le mot civile n’est pas un épithète “nouveau” qui viendrait s’ajouter pour identifier un secteur spécifique, mais doit être compris comme une clé de lecture plus large et plus unitaire, une perspective culturelle pour interpréter toute l’économie, une pratique à adopter au sein des entreprises, des organisations et de la société civile, la relation devenant leur raison d’être fondamentale. Et l’ÉdeC en est un exemple concret.

 

Chiara Danza ridChiara Danza

ECONOMIC@MENTE: la finance comportementale entre intérêt et relation

Licence en Sciences et techniques de psychologie

Université européenne de Rome, 7 mars 2014, Langue : italien, Rapporteur : Paolo Sorbi

L’intention de départ de la thèse était d’analyser la crise anthropologique et morale actuelle, qui provoque un profond malaise, tant au niveau individuel que collectif, et les comportements irrationnels que celui-ci entraîne. Il devient évident que l’on ne pourra sortir de cette grande crise tant que l’on ne recommencera pas à parler du “bien” de homme. Des mots désormais considérés comme dépassés, tel que : le “don”, la “gratuité” et la “communion”, doivent revenir dans notre économie. Une “autre” économie, qui montre des pistes pour une cohabitation entre profit et économie du don, en s’appuyant sur une très forte capacité de relation.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 443 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.