Le secret simple d’Ernest Polepole

Surprises et effets d’un voyage au Congo pour faire connaître le projet EdeC. Publics hétérogènes selon l’âge et la profession mais résultats positifs identiques.

De Corneille Kibimbwa

N37 Pag12 Corneille ridextrait de "Economia di Comunione - una cultura nuova" n.37 - supplément joint au n.13 - 2013  de Città Nuova – juillet 2013

Lumumbashi, deuxième ville du Congo, est située au Katanga, à deux mille kilomètres de Kinshasa ; elle est considérée comme la capitale économique du pays.  Cela explique pourquoi elle a été le but d’une proposition entrepreneuriale. Le déplacement a produit un grand succès. En une dizaine de jours plus de 670 personnes ont été rencontrées, et en 120 d’entre elles a été allumé le désir d’approfondir l’Économie de Communion. Le public était hétérogène : grands entrepreneurs, petits agriculteurs, étudiants, chercheurs, professeurs d’écoles et d’universités, et même des séminaristes du Grand Séminaire St Paul.

Quelle stratégie de communication a été adoptée ? Au cours des diverses présentations on a cherché à mettre dans le cœur des participants le message de l’EdeC, en insistant – en vue d’un changement dans les entreprises et dans le monde qui nous entoure – sur le partage jusqu’à la communion, sur la qualité des relations à tous niveaux, sur la volonté de réduire la pauvreté, tout cela en s’appuyant sur l’exemple des bonnes pratiques des entrepreneurs locaux : Ernest Polepole, Anastase Ngoy et Jean-Marie Kalasa.

Devant les étudiants l’insistance a été mise sur les études économiques, en proposantN37 Pag12 Africa rid d’approfondir les nouveautés du défi de l’EdeC. Avec les entrepreneurs on a souligné que la proposition dans laquelle on les invite à s’aventurer librement a des conséquences non seulement morales mais aussi économiques. Avec les indigents il valait la peine d’insister sur l’esprit d’entreprise dans une culture de communion où l’on vit des relations de tutelle et de valorisation sans lesquelles il est difficile de sortir de la pauvreté.

Le précédent voyage à Lumumbashi, l’an dernier, avait particulièrement touché deux entrepreneurs, Anastase Ngoy et Jean-Marie Kalasa, qui se sont mis à mettre en pratique les principes de l’EdeC avec un sérieux exemplaire. Cette année ce sont eux justement qui ont été les premiers témoins des "miracles" opérés par le centuple évangélique, qui récompense ponctuellement celui qui met en pratique le "donnez et il vous sera donné". Au vu de ces résultats, la commission EdeC du Congo a fixé comme priorité de suivre avec une attention particulière ceux qui ont exprimé le désir d’approfondir l’EdeC.

« Notre secret ? – a confié Ernest PolepoleNous en avons un en effet et nous voudrions le communiquer à tous : chaque fois que nous devons présenter l’EdeC nous nous confions à Dieu et à Chiara Lubich, initiatrice du projet. Puis nous travaillons en étroite syntonie avec les membres des Focolari dans les localités où nos rencontres sont organisées. Alors les fruits arrivent et tout devient simple ».

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 292 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.