Le pari du dé pour les entreprises

Il aide à transformer problèmes et difficultés en opportunités pour l’entrepreneur et pour l’entreprise. Il s’agit d’un sympathique instrument conçu et produit à Indianapolis (Usa)

De John Mundell

N37 Pag6-7 Cube 01 ridextrait de "Economia di Comunione - una cultura nuova" n.37 - supplément joint au n.13 - 2013  de Città Nuova – juillet 2013

«  Le jour où j’ai été appelé au tribunal en qualité d’expert, le dé lancé le matin m’avait proposé : "Même les concurrents peuvent être amis". Très instructif ! J’allais être interrogé en effet par un avocat qui avait toujours été agressif et qui déformait les faits par des affirmations sans fondements. Comment être pour lui un ami ?
« Je décidai alors de ne pas tenir compte du ton provocateur de ses questions, en disant simplement la vérité. L’interrogatoire se conclut sans accroc et je me rendis compte à la fin que les questions pressantes de l’avocat rival m’avaient permis de donner des réponses exceptionnellement pertinentes et donc d’offrir une excellente prestation professionnelle ! »

Ce fait advenu aux USA est l’une des multiples expériences d’entrepreneurs et de salariés en divers lieux du monde qu’on peut lire dans la page "expériences" du site web : www.thecompanycube.com. Ce site a été créé par une société qui exprès a vu le jour à Indianapolis pour appliquer au monde du travail le Dé de l’Amour avec lequel Chiara N37 Pag6-7 Cube 02 ridLubich avait enseigné ‘comment aimer’ aux toutes jeunes générations du Mouvement des Focolari, les fameux Gen4. C’est ainsi qu’est né le Dé de l’Entreprise qui sur le site web porte ce sous-titre "La nouvelle révolution pour les petites entreprises". En ouvrant le site, un clic en haut à gauche permet de faire rouler le dé et donc de découvrir ce qu’il propose de vivre au travail pendant la journée : les maximes du dé de l’amour pensées pour les enfants ont été ici adaptées à la vie de l’entreprise, résultat d’un dialogue intense entre entrepreneurs et experts.
Alors le "aimer en premier"  des petits est devenu  "SOIS LE PREMIER à aider les autres" ; "s’aimer les uns les autres" est devenu "PARTAGE tes connaissances, ton temps, ce que tu es" ; le "aimer tout le monde" a été transformé en "VALORISE chacun, chaque idée" ; le "aime ton ennemi", est devenu pour le monde du travail "les CONCURRENTS peuvent être amis" ; le "voir Jésus dans l’autre" a été muté en "AIDE par des actes, pas seulement par des mots" ; enfin le "se faire un" a donné "CONSTRUIT chaque jour des relations".

Cela semble un petit jouet pour enfants, mais c’est riche d’une profonde signification : quiconque adhère à l’Économie de Communion non seulement s’engage à mettre en commun les profits de son entreprise – quand il en réalise – mais adhère aussi à une nouvelle culture qui coïncide à tout moment avec sa façon d'agir dans l'économie. Comme nous sommes tous immergés dans un monde d’interactions continues entre personnes qui ont une idée complètement différente sur "la façon de se comporter dans les affaires", si on ne reste pas ancré dans une communauté à contre courant, on se fait absorber – sinon renverser – par les logiques qui seules sont considérées valides et applicables aujourd’hui en économie.

C’est pourquoi, jour après jour, l’aide ici proposée permet d’aimer et de vivre la collaboration, et surtout de constater qu’il est possible de vivre en communion à l’échelle mondiale avec tous ceux et celles qui veulent se réaliser et se développer en tant que personnes humaines qui conforment leur activité économique à l’amour évangélique.
Voilà la valeur des nombreux témoignages fondés sur la maxime que le dé propose chaque jour : ils nous montrent que nous ne sommes pas seuls à nous engager ainsi, puisque beaucoup d’autres vivent des expériences semblables aux nôtres et nous suggèrent des attitudes envers tous les acteurs de notre milieu professionnel, que, sans ce lien, nous n’aurions pas le courage ou l’idée d’adopter.

N37 Pag6-7 Cube 03 ridSur le site on trouve des témoignages intéressants, comme celui-ci sur la maxime "Construis des relations" : « ce matin quand je suis arrivé à notre magasin, la commerçante voisine était en train de balayer le trottoir. Je lui ai dit que nous étions vraiment chanceux d’être à côté d’une boutique aussi accueillante » (Argentine). Et celui-ci sur "valoriser chaque personne" : « aujourd’hui j’ai écouté la proposition de ma secrétaire de présenter notre rapport différemment des autres fois. L’idée a fait brèche et le nouveau look a plu à tous » (Italie).

Ou encore sur "Sois le premier à aider les autres" : « la cuisine de notre bureau avait besoin d’être nettoyée, et aujourd’hui à la pause du repas, j’ai fait la vaisselle et vidé la poubelle : tous en ont été contents »  (Brésil). Et puis cet autre sur "partage ce que tu es" : « pendant qu’il réparait mon ordinateur, notre expert dans ce secteur m’a confié que la veille son fils avait subi une intervention chirurgicale : à la fin, quand je l’ai salué, je lui ai dit que je penserais à son fils et prierais pour lui » (Philippines).

Dans une autre page du site  www.thecompanycube.com on peut repérer la localisation géographique de quelques unes des entreprises qui adhèrent à cet esprit dans les endroits les plus divers de la planète. Et on constate qu’on n’est pas seuls !

Le graphisme du Dé de l’entreprise varie selon la culture des différentes parties du monde : le graphisme pour l’Europe utilise des scènes de Formy (la fourmi qui ne pense pas qu’à soi) conçue par le poète dessinateur Vittorio Sedini, bien connu des habitués du site de l’EdeC (www.edc-online.org) et des lecteurs de Città Nuova. Le graphisme nord-américain est plus stylisé, moderne et adapté aux jeunes générations.

The Company Cube, est enregistré comme marque aux États-Unis, et sera vite traduit en plusieurs langues. On peut trouver sur le site d’autres nouvelles à son sujet et aussi acquérir le matériel nécessaire à sa construction à la maison.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.