Apprendre les uns des autres, dans la communion

Chronique de la seconde et de la troisième journée de la Summer School ÉdeC Mexique 2014 : l'aventure continue...

par Juan José Medeiros

120330-scuola-santa-maria 02 ridC’est sur un rythme intense que se poursuit la Summer School ÉdeC Mexique 2014. La matinée du 12 août a été marquée par la visite à l’École Santa Maria à Actipan, dans les environs immédiats de la Cité-pilote El Diamante. L’École Santa Maria constitue un fort témoignage de ce que l’ÉdeC peut réaliser. Sur les 10.000 habitants d’Actipan, 60% ont moins de vingt ans. On vit des fruits de l’agriculture, mais le terrain n’est fertile que durant quelques mois de l’année, à la saison des pluies. Ceci entraîne pauvreté et chômage, et, dans ces familles nombreuses, on envoie les enfants, même les plus jeunes, travailler aux champs ; d’où un fort taux d’analphabétisme et un alcoolisme très élevé. Il y a 23 ans, après le lancement de l’ÉdeC au Brésil, quelques-uns ont senti qu’il fallait faire quelque chose pour les enfants d’Actipan, et l’idée est venue de fonder cette école, qui est aujourd’hui fréquentée par des garçons et des filles de conditions économiques et de milieux sociaux différents, en parfaite harmonie entre eux.

Aujourd’hui, après plus de 20 ans d’activité, l’école Santa Maria est une aventure éducative bien rodée. On y forme des “hommes nouveaux” en faisant jouer l’amour réciproque, la culture du don, et la fraternité dans toutes les relations, à l’intérieur comme à l’extérieur 120330-scuola-santa-maria ridde l’école. Comme l’explique Maria Teresa Sànchez, une des coordinatrices de l’école, « Le but est de leur faire prendre conscience de leur dignité personnelle, en valorisant chacun et en faisant émerger ses potentialités. » Laura Romo ajoute : « Nous développons la créativité, dans la logique de la culture du don, de façon à privilégier la vie sociale et la coopération, plutôt que l’individualisme et l’esprit de compétition. »

Les expériences de travail en équipe, que l’on voit se réaliser ici, sont très importantes. Ici, toute la communauté éducative s’implique à fond, en faisant une très grande place aux familles ; tous enseignent et chacun apprend ce qui est le plus important dans la vie : s’aimer réciproquement. Ainsi peut-on voir des personnes épanouies, dans toutes les dimensions de leur être : physique, intellectuelle, psychologique et spirituelle. Plus de 7500 élèves ont fait leur scolarité à l’École Santa Maria, en plus de vingt ans, et plus de 400 la fréquentent actuellement, de l’école maternelle au lycée, avec un repas chaud par jour assuré.

L’après-midi du 12 août, la leçon de Luigino Bruni, intitulée : “Qui est l’entrepreneur ÉdeC, nous a fait réfléchir sur la façon dont nos comportements dans la vie de l’entreprise, 140811-15 SS Mexico 22 ridcaractérisés par la créativité, l’innovation et un très grand amour pour les pauvres, peuvent réellement transformer la réalité qui nous entoure.

La journée du 13 août a été marquée par deux voyages. La plupart des participants se sont rendus à Cholula et à Puebla pour connaître un peu la culture locale ; les temps de voyage en car ont été très profitables pour mieux se connaître sur le plan personnel et du point de vue de la culture de chacun.

Luigino Bruni, Luca Crivelli et Anouk Grevin  en revanche, se sont rendus à Tehuacán au siège local de l’Universidad Interamericana para il Desarollo, (Université interaméricaine pour le développement), pour une conférence intitulée : "La vocation de l’économie et l’entreprise : la proposition de l’ÉdeC” ; cette conférence leur a donné l’occasion de faire connaître l’ÉdeC dans le monde universitaire.140811-15 SS Mexico 20 rid

Au cours de l’après-midi, la leçon d’Anouk Grevin sur “Le travail en tant que don” a déclenché un dialogue très vivant, avec de très nombreuses questions de la part des jeunes, des réponses de la part des membres de la Commission internationale (Luigino Bruni, Luca Crivelli, Anouk Grevin et Armando Tortelli), et de belles interventions des entrepreneurs présents dans la salle, qui ont fait part de leur propre expérience. Comme le soulignait Luigino Bruni, à la fin, « la Summer School n’est pas composée d’enseignants d’un côté et d’étudiants de l’autre ; elle est constituée de personnes qui apprennent les unes des autres, dans la communion. » L’aventure continue !

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 1553 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.