Pourquoi j’ai choisi Sophia

Témoignage de Carlos Lopez Lizarraga, entrepreneur EdC

Pourquoi j’ai choisi Sophia

Carlos_Lopez_LizarragaJe m’appelle Carlos Lopez Lizarraga, entrepreneur du Nord du Mexique. Je suis diplômé en ingénierie des systèmes électroniques et j’ai travaillé quatre ans dans la direction et l’administration d’entreprise. Au cours de mes études j’ai eu la chance de pouvoir passer un an au Japon. Une expérience qui m’a fait comprendre l’importance de la diversité culturelle : le respect de l’autre en tant que personne a ainsi grandi en moi et j’ai redécouvert la valeur de la nature.

Après cette expérience, il y a trois ans, j’ai créé ma propre entreprise, qui – je le sentais – devait être un modèle pour d’autres, afin que, dans sa manière de fonctionner, l’autre et sa diversité soient respectés. Mais dans mon entreprise, soumise aux lois du marché, les profits sont devenus plus importants que la dimension sociale. Ils sont devenus le bien suprême, au détriment des salariés.

J’ai connu à ce moment-là l’Économie de Communion (EdeC), et j’ai découvert en elle quelque chose de plus qui manquait à mon entreprise. Je l’ai donc fermée et je suis parti au Brésil, là où est née l’économie de communion, pour mieux comprendre ce projet.

J’ai eu la surprise d’y trouver des entreprises déjà bien formées selon ce  nouveau modèle économique qui veut être une réponse concrète aux problèmes des salariés comme des entrepreneurs. C’était une théorie déjà traduite en pratique.

J’ai vu clairement que les salariés comme les entrepreneurs ressentent la nécessité d’être traités et respectés avant tout en tant que personnes, même au travail. La logique du profit comme seul moteur des rapports interpersonnels falsifie les relations parce que ses objectifs ne satisfont pas complètement la personne.

J’ai alors décidé d’ouvrir moi aussi une nouvelle petite entreprise de nettoyage, en m’appuyant sur les principes de l’EdeC. Et je suis ici maintenant pour approfondir du point de vue théorique les pratiques que j’ai expérimentées au Brésil. Cette théorie économique m’a frappé. Je pense en effet que notre journée devrait être divisée en huit heures de sommeil, huit heures de vie et huit heures de travail. Il y a plein de possibilités pour bien vivre les huit heures de vie et de sommeil, mais il n’y a pas de solutions concrètes pour les huit heures de travail. Notre responsabilité en tant qu’entrepreneurs est de nous concentrer sur cet aspect pour que les heures de vie ne soient plus seulement huit mais seize. L’EdeC donne une réponse tangible à ce problème qui me semble décisif.

Je veux apprendre à mettre à la première place l’être humain et toute sa vie, et aider d’autres entrepreneurs à trouver ce juste équilibre entre leurs entreprises et leur vie personnelle ; je veux contribuer à la création d’une nouvelle sphère économique pour les générations à venir, avec le respect de la personne comme critère fondamental dans les prises de décision.

Ces deux années à Sophie ont été pour moi à la fois belles et difficiles. Difficiles parce que jour après jour il me faut changer mon échelle de valeurs et m’améliorer personnellement, en m’efforçant de toujours mettre l’autre au centre de mon attention ; mais belles aussi, parce que, étudiants et professeurs, nous avons une grande diversité de cultures et nous nous rendons compte jour après jour d’avoir pu ajouter un tasseau supplémentaire à la croissance de chacun. Et cela fait de nous des personnes plus réalisées, et aussi plus heureuses.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 1216 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.