Bon anniversaire, ÉdeC !

La troisième journée du congrès coïncide avec les 24 ans de l’ÉdeC : à la Mariapolis Piero (Nairobi, Kenya), c’est la fête.

Par Alberto Sturla et Norma Sànchez

150529 Nairobi Congresso EdC 47 ridAujourd’hui est un jour spécial, car l’ÉdeC a 24 ans ! C’était, en effet, le 29 mai 1991 que Chiara Lubich lançait l'idée d’une économie nouvelle devant une assemblée de Brésiliens, plus perplexes que convaincus, du moins dans un premier temps. Et pourtant, le défi a été accueilli. Au Brésil, on compte aujourd’hui environ 150 entreprises ÉdeC et 400 entrepreneurs, étudiants et chercheurs du monde entier se sont rencontrés en Afrique pour se tourner ensemble vers l’avenir. Qui aurait pu prédire, alors que la Mariapolis Piero n’existait pas encore, qu’un jour le congrès de l’ ÉdeC se tiendrait au cœur même de l’Afrique ?

"Nous sommes peu nombreux, mais nous sommes l’avenir de l’économie", a dit, emporté par son enthousiasme, Charles, qui présentait le congrès. D’ailleurs, les expériences que nous écoutons au cours de ces journées, ont beau être petites, voire microscopiques face au marché mondial, elles nous montrent cependant un chemin déjà tracé. Un chemin que nous parcourons ensemble, avec d’autres entités qui150529 Nairobi Congresso EdC 48 ridcroient à une autre économie et qui, avec nous, témoignent que les temps sont mûrs pour un changement.

La matinée s’est ouverte avec, comme à l’accoutumée, une série d’expériences du monde entier. Fait original, ce temps de présentation d’expériences a été suivi aussitôt d’un temps de réflexion, où Anouk Grevin, professeur de management à l’Université de Nantes, a relevé les spécificités propres aux entreprises ÉdeC, en partant justement des expériences présentées ; aujourd’hui,  c’est l’Europe qui était mise en lumière.

Frédéric et Laurent, deux Français, l’un paysagiste et l’autre, menuisier, ont raconté comment ils s’efforcent de voir la confiance comme une valeur essentielle dans leur vie de chefs d’entreprise. Fonder les rapports professionnels sur ce sentiment de confiance peut paraît naïf, et cependant c’est ce qui permet de faire ressortir le meilleur des salariés. C’est donc une stratégie plus efficace que celle du contrôle et de la sanction – la carotte et le bâton –, car c’est ce qui fait que l’entreprise est une communauté où tous participent. Les expériences dont a parlé ensuite une employée de l’atelier de céramique " In vivo", de Bratislava, sont venues confirmer l’idée que la création, lorsqu’elle s’exerce dans un climat de collaboration, constitue une valeur ajoutée qui n’est pas seulement reconnue au sein de l’entreprise mais aussi par l’environnement extérieur, par les clients.

150529 Nairobi Congresso EdC 46 crop ridNous nous portons ensuite en Italie, pour faire connaissance avec la Communauté Chiara Luce, qui fonctionne depuis avril 2014 à Salento. Cette communauté agit auprès des mères d’enfants mineurs et de mineurs sans famille ; elle occupe aujourd’hui 17 personnes et accueille 10 mamans avec leurs 20 enfants, et 14 autres enfants. Les résultats sont remarquables, si l’on pense que tout ceci a été réalisé grâce à un autofinancement des 15 membres fondateurs. Voilà donc une autre caractéristique de l’entrepreneur ÉdeC, qui est de savoir identifier un besoin sur son territoire, et de s’efforcer d’y apporter une réponse en créant une communauté.

L'expérience de la toute nouvelle Mutua Assicurazione Etica, Sociale e di Comunione (Mutuelle d’assurance éthique, sociale et de communion, MAESC), a en revanche montré que l’ÉdeC peut être à l’origine de modèles économiques nouveaux, parfaitement intégrés dans la logique communautaire de l’Économie de communion. En l’occurrence, Ornella et Alberto ont créé une assurance d’un type nouveau, non plus fondé sur le concept individualiste "je paie la prime, j’ai donc droit à un service", mais sur le fait que les assurés, qui sont aussi les associés de l’entreprise, mettent en commun leurs ressources pour se prendre en charge mutuellement.

Giuseppe Argiolas, de l' Université de Cagliari, a eu la tâche délicate 150529 Nairobi Congresso EdC 49 ridde conclure une matinée très dense, en discutant sur le thème du jour : la gouvernance des entreprises ÉdeC. Dans son intervention, il s’est proposé de fournir quelques " lignes droites" pour la gestion des entreprises, en partant de l’idée que chaque entreprise est unique et que l’approche ÉdeC ne peut être purement et simplement calquée d’une entreprise à l’autre ; elle doit se traduire par des pratiques de gestion partagées, adaptées en fonction des besoins. La culture organisée à laquelle l’ÉdeC se réfère a pour objet la personne ; elle croit que c’est à partir des relations entre les personnes que le changement peut naître, comme en témoignent les entrepreneurs qui se sont succédé au micro. Avec ce point ferme à l’esprit, Giuseppe a indiqué cinq instruments pour favoriser la communion au sein de l’entreprise, en s’arrêtant plus longuement sur l’un d’entre eux : le pacte sur la mission de l’entreprise. Celui-ci n’est pas un simple contrat, avec des droits et des devoirs ; c’est la base sur laquelle construire une communauté organisée, une communauté à chacun est responsable de l’entreprise.

Les travaux de cet après-midi se sont arrêtés pendant deux heures pour fêter l’Économie de communion. Un énorme gâteau d’anniversaire a été découpé, et les moins inhibés d’entre nous ont dansé au rythme des percussions, dans le plus pur style africain. La fête a continué dans la salle ; elle était consacrée à la Mariapolis Piero, à son histoire et à ses habitants. 150529 Nairobi Congresso EdC 44 ridOn a rappelé tout spécialement le souvenir de Piero Pasolini, le focolarino dont la Mariapolis porte le nom, un homme de science et de foi qui a su porter un regard original sur les phénomènes sociaux et qui mérite d’être mentionné parmi les précurseurs de l’Économie de communion.

Dans tout anniversaire il y a un temps où le regard se tourne vers l’avenir. La fête de l'ÉdeC ne pouvait s’y soustraire, et on a effectivement présenté un projet d’échange d’idées d’entreprises et le premier incubateur d’entreprises pour l’Afrique. Ce projet, qui en est encore à un stade embryonnaire, verra le jour à Nairobi. Une première phase expérimentale prendra la forme d’une école d’environ deux semaines. Le projet sera lancé en 2017, et rien n’interdit de penser qu’il puisse devenir permanent.

Nous laissons les photos vous raconter la fête. Quant à nous, il ne nous reste plus qu’à présenter tous nos vœux à l’ÉdeC, en espérant pouvoir fêter un prochain anniversaire à Wall Street, au cœur d’une finance transformée !

voir Photogallery

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.