À Nantes, en France: apprendre ensemble la communion

Depuis septembre dernier, un groupe composé d’entrepreneurs, de managers, de consultants en entreprise et de sympathisants de l’ÉdeC a commencé à se réunir mensuellement pour approfondir les pratiques managériales selon la logique ÉdeC .

de Roberta Sferrazzo

180420 Nantes Edc 01 ridVendredì 20 avril à Nantes, avec Anouk Grevin comme animatrice, les participants furent invités comme chaque fois à réfléchir aux logiques qu’il convient d’adopter pour gérer une entreprise selon l’esprit de l’Économie de communion. Ce jour-là, les entrepreneurs et les managers présents furent invités à rechercher si, dans leurs entreprises, il y avait déjà des pratiques de management de ce type, en sorte de nourrir, la prochaine fois, le partage de leur expérience concrète avec les autres participants.

Il y eut ensuite un beau et long partage d’expériences personnelles et d’entreprise en lien avec l’esprit ÉdeC, sur la problématique qu’avait proposée Anouk Grevin lors de la réunion précédente et que certains entrepreneurs ont pris très au sérieux : « comment vivre la dimension du don au sein des entreprises ? Existe-t-il une entreprise disposée à donner ? »

Par exemple, au cours du mois, un entrepreneur a décidé de réfléchir avec son équipe sur comment on peut «  se sentir en harmonie » avec ce qu’on fait au sein de l’entreprise, et donc dans son propre travail, avec l’esprit d’unité typique de l’ÉdeC qui est basé sur la confiance réciproque, et sur se sentir à sa place dans ce qu’on fait.  Pour les membres de son équipe, en résumé, il en est principalement ressorti qu’il fallait percevoir les entreprises comme des lieux où les personnes peuvent grandir ensemble et où la communion peut exister. Poursuivant son témoignage personnel en entreprise, l’entrepreneur affirma que, pour un dirigeant, adopter une logique de direction de type ÉdeC cela signifiait savoir déléguer, savoir créer des espaces d’échanges interpersonnels et savoir investir dans ce qu’on appelle « l’intelligence du cœur ».Par exemple, au cours du mois, un entrepreneur a décidé de réfléchir avec son équipe sur comment on peut «  se sentir en harmonie » avec ce qu’on fait au sein de l’entreprise, et donc dans son propre travail, avec l’esprit d’unité typique de l’ÉdeC qui est basé sur la confiance réciproque, et sur se sentir à sa place dans ce qu’on fait.  Pour les membres de son équipe, en résumé, il en est principalement ressorti qu’il fallait percevoir les entreprises comme des lieux où les personnes peuvent grandir ensemble et où la communion peut exister. Poursuivant son témoignage personnel en entreprise, l’entrepreneur affirma que, pour un dirigeant, adopter une logique de direction de type ÉdeC cela signifiait savoir déléguer, savoir créer des espaces d’échanges interpersonnels et savoir investir dans ce qu’on appelle « l’intelligence du cœur ».

Un autre entrepreneur a partagé les mots qui lui sont venus en pensant aux pratiques managériales ÉdeC mises en œuvre 180420 Nantes Edc 03 riddans son entreprise : confiance et vérité. Il a en outre souligné que souvent on se rencontre/on se heurte avec les limités d’autrui et, dans le même temps, cette rencontre/ce heurt avec l’autre permet de se confronter à ses propres limites. Ainsi, de façon paradoxale, les limites personnelles deviennent-elles un point de rencontre avec ceux qui cheminent à nos côtés sur la route de la vie, y compris au travail.

En partant des observations recueillies auprès d’entreprises ÉdeC de différents pays, Anouk Grevin a amené les participants à réfléchir à quelques thématiques managériales : de la structure organisationnelle compatible avec l’esprit ÉdeC, à l’application concrète en entreprise du principe de subsidiarité ; des formes de management qui donnent de l’espace (et de la «  liberté de parole ») aux employés, au climat de famille qui a émergé de façon remarquable dans certaines entreprises.

Lors de la prochaine réunion, prévue pour le 8 juin 2018, les participants continueront à se confronter sur ces thèmes ; ce sera une autre belle occasion pour écouter les réflexions qui animent chacun et prendre le temps du partage d’expériences, selon la logique du don et de la communion.Lors de la prochaine réunion, prévue pour le 8 juin 2018, les participants continueront à se confronter sur ces thèmes ; ce sera une autre belle occasion pour écouter les réflexions qui animent chacun et prendre le temps du partage d’expériences, selon la logique du don et de la communion.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.