Une Internationale de la communion

C’est la perspective stratégique pour contribuer à assurer un développement économique fondé sur le partage. L’ÉdeC entame son entrée dans la vie publique, et les articles des pages qui suivent signalent sa nouveauté.

Par Alberto Ferrucci

extrait de "Economia di Comunione - una cultura nuova" n.39 - supplément joint au n.13/14 - 2014 de Città Nuova – juillet 2014

Alberto FerrucciL’Économie de communion vient d’avoir 23 ans et peut donc se dire adulte, malgré son jeune âge. Elle est maintenant en mesure d’entrer dans la vie publique pour proposer au monde le don de Dieu qui lui a été confié pour ce troisième millénaire. Tout en restant l’une des expressions du charisme du mouvement des Focolari, l’Économie de communion doit maintenant marcher sur ses deux jambes, pour pouvoir dialoguer avec le monde.

Cette entrée dans la vie publique se voit à travers ce bulletin : il annonce des sessions internationales destinées aux entrepreneurs, jeunes ou moins jeunes ; il présente toute une palette internationale de thèses universitaires, et se fait l’écho de congrès qui se sont tenus un peu partout dans le monde et où ont été communiquées des expériences de ses entrepreneurs.

Elle se voit aussi à travers l’action menée par les associations d’entrepreneurs et amis de l’ÉdeC, qui se sont créées dans différents pays et qui sont présentes dans le monde de l’économie, dont elles partagent les préoccupations et auquel elles proposent cette nouvelle manière de travailler en économie qui contribue à améliorer le véritable “bien être” des personnes et des systèmes économiques.

Dans ce numéro nous avons accordé une place à l’association italienne Aipec et à l’association brésilienne Anpecom. Ces deux associations font avancer le projet auprès d’entreprises et d’associations sans but lucratif, petites, moyennes ou grandes, qui prennent de plus en plus conscience de la valeur de cette annonce,lo N39 pag 03 Editoriale mondo puzzle rid l’accueillent avec gratitude et mettent en pratique les valeurs dont elles sont porteuses. Pour les distinguer de celles qui adhèrent officiellement à l’ÉdeC, nous définissons ces entreprises comme "sympathisantes". Certaines d’entre elles sont prêtes à aider l’ÉdeC à se développer grâce à leurs connaissances, comme l’ONG française EDM Entrepreneurs, qui a envoyé un de ses experts aux Philippines, pour étudier sur place une entreprise de l’ÉdeC, puis nous a offert une méthode d’autoévaluation du degré d’adhésion au projet, méthode mise à la disposition de tous.

Afin de mieux partager notre expérience et notre vécu, la Commission centrale a décidé d’offrir à tous un moyen d’adhérer au “recensement” des entreprises de l’ÉdeC, grâce au logiciel disponible sur le site www.eoc-companies.org/. Ce recensement, dont le sens profond est expliqué par Luigi Bruni, établit une distinction entre ceux qui adhère et ceux qui sympathisent, tout en offrant à chacun, après avoir lu notre carte d’identité, de confirmer éventuellement son adhésion ou de nous faire part de sa sympathie pour le projet. En compilant les différentes pages du recensement, chaque entreprise peut non seulement nous faire part des bénéfices qu’elle entend mettre en commun pour les plus démunis et pour la formation à la culture du don de l’ÉdeC, mais également nous indiquer les autres ressources qu’elle a mises en commun, pour des buts analogues mais par d’autres moyens ; une forme de partage pour nous tout aussi précieuse. Le recensement est aussi un moyen pour chaque entrepreneur de nous faire connaître les talents, les expériences, le temps disponible, les connaissances qu’il souhaite partager afin d’intensifier la communion dans le monde.

Une initiative tout à fait actuelle, qui peut déclencher une véritable internationale de la communion, au-delà des appartenances ou des croyances, et qui peut être source de développement économique mais qui, surtout, dans la tempête culturelle de notre monde, peut devenir un phare annonçant la présence d’un port sûr.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.