ÉdeC Summer School 2014 : au revoir, et à Paris !

Conclusion de la Summer School de l’ÉdeC, Madrid 2013. La prochaine se tiendra à Paris (Arny), du 26 au 31 août 2014.

De Ana Moreno Marin, Alejandra Vasquez et Elena Ranocchi

130915madrid paris"Merci" et "engagement" ont été les paroles les plus répétées durant la journée de conclusion de l’École d’Été de l’Économie de Communion, journée qui a commencé avec la présentation de quelques uns des projets de création d’entreprises élaborés en travaux de groupes.

Un de ces groupes, composé de douze jeunes, a développé l’idée de produire du mobilier artisanal. Jusque là tout semble simple. Mais ce n’est pas n’importe quel projet : c’est quelque chose de plus. Mar, de Murcia en Espagne, explique : «  de même que dans le travail manuel on entre en contact avec la matière, on la peaufine à force de constance et de persévérance pour en faire un objet de valeur, ainsi se construit une entreprise ÉdeC à travers l’interaction quotidienne des relations entre les personnes, basées sur la culture du don, pour la maximalisation du "bien commun" et pas seulement du bien "individuel" », comme le dit aussi Alejandra de Quito (Équateur).

Chaque projet naît d’un esprit d’entreprise et le maintien 130915workshops eocde ses valeurs est une lutte continue.  « L’ÉdeC naît d’une inspiration et consiste en un véritable style de vie de l’entreprise, dont tous profitent : les salariés, les fournisseurs, les clients… » explique Serguii, de Kiev (Ukraine). Et Chiara, de Rio de Janeiro (Brésil), ajoute qu’ « une société ou un projet ÉdeC, ça veut dire de l’innovation et une évolution dans les relations au travail ; l’ÉdeC c’est l’avenir, la manière juste de conduire les affaires ».

Puis le moment est venu des impressions des participants et des conclusions : « Cela a été une expérience incroyable », dit l’un d’eux. « Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’énorme cadeau que nous avons reçu ici… nous sommes venus de 19 pays de tous les coins du monde », dit un autre du Brésil. « Maintenant c’est à nous de donner » a souligné Angel. « Croyez en vous-mêmes. Vraiment vous pouvez changer le monde en changeant l’économie. Allez de l’avant en réseau, gardez le contact entre vous. Vous êtes forts, surtout si vous restez unis. C’est ça notre force », a affirmé Isaias Hernando, président de l’Association pour une Économie de Communion en Espagne.

130915DiplomaEn conclusion, Luigino Bruni, coordonnateur de la Commission Internationale ÉdeC, a invité les jeunes à suivre la voix intérieure qui leur a parlé, et à prendre des engagements concrets. « Tous vous voulez partager et faire naître autour de vous ce style de vie. Efforcez-vous de travailler dans les commissions nationales de l’ÉdeC et surtout vivez pour que l’ÉdeC, cet arbre qui n’est encore qu’un bourgeon, mais pas un bonsaï, puisse grandir et se développer. S’engager ainsi c’est trouver le bonheur ».

Ce furent cinq jours de travail intense, où se sont créés des rapports inoubliables. Tous les cinquante jeunes sont repartis avec la ferme intention de donner ce qu’ils ont reçu : théorie, expériences de vie d’entreprises réelles, relations construites, joie. Donner et transformer, faire devenir réalité une économie basée sur la fraternité dans leurs pays d’origine.

Alors, à l’an prochain à Paris !

 

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 352 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.