Paraguay : une école EdeC pour repartir plus forts

L' École Inter-américaine ÉdeC s'est conclue à Asunción (8-12 août 2016). Un training original pour de jeunes entrepreneurs, qui a mis en lumière de nouvelles synergies et de nouveaux savoirs.

Par Silvano Malini

160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 15 ridEn les écoutant, on dirait de petits héros. Mais eux ne se sentent pas ainsi. Ils sentent simplement qu’il s’agit d’une chose juste à réaliser. Nous ne parlons pas seulement d’entrepreneurs de l’Économie de Communion (ÉdeC) affirmés, mais également des 30 jeunes aspirants qui se sont jetés corps et âme dans l’aventure des 5 jours sous l’enseigne du partage.

Lorsqu’elle était adolescente, grâce à l’EdC, Xandra, a réussi à surmonter des moments difficiles que sa famille traversait, et maintenant, c’est elle, qui dans son cabinet d’esthéticienne, donne du travail à deux jeunes filles, en construisant des rapports réciproques avec les clients, les fournisseurs et avec la société qui l’entoure.

Dalila, quant à elle, avait dû fermer son entreprise, mais elle a su se relever et recommencer.160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 11 rid Et elle jure que, malgré la crise que traverse ‘son’ Brésil, elle n’en sent pas les effets. Mérite de l’ »Associé caché » – dit-elle – comme il l’appelle dans l’ÉdeC, l’intervention de la providence de Dieu.

Il est nécessaire, dans une école pour entrepreneurs, de raconter aussi les propres échecs, et d’apprendre ainsi les uns des autres, spécialement lorsque de l’extérieur, l’incompréhension des valeurs de l’EdC se fait ressentir. Il en a été ainsi pour les humiliations subies par Germán et Matías leurs projets frustrés, leurs défis perdus avec des collaborateurs malhonnêtes qui ont fait l’objet d’une partie du programme de l’école. Programme dans lequel – 160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 14 riden réponse aux questions des jeunes – il y a eu l’ explication de l’EdC, mettant en évidence du point de vue culturel, la nouveauté du projet (Cecilia Blanco, philosophe et professeur), le ‘secret’ sur comment surmonter les difficultés sans ‘‘ les contourner » (Raúl Di Lascio, entrepreneur du bâtiment), la proposition sur la manière avec laquelle ils distribuent les bénéfices et sur la prévoyante sagesse de ne pas créer de dépendance auprès des personnes aidées. Sachant distinguer la saine ambition, de la recherche d’un meilleur statut ou bien-être exaspéré.

Yamil du Mexique a raconté comment il a réussi à impliquer une trentaine d’entrepreneurs, jeunes comme lui, à »améliorer la façon de travailler » et comment l’université et l’entreprise où il travaille vu le sérieux de leurs projets, aient dégagé des fonds et des savoir-faire (know-how). Cette proposition de »networking actif », qui prévoit des réunions tous les quinze jours au cours desquelles chacun offre sa propre connaissance fournissant ainsi des pistes intéressantes pour un dialogue commun, est en train d’engranger, de rencontrer, enthousiasme et succès, justement parce qu’il crée et multiplie des synergies de savoirs commerciaux et opérationnels. Toujours au Mexique, en vidéo, Luis Alonso a proposé le nouveau EoC-IIN Economy of Communion International Incubating Network. 160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 Todo Brillo 12 ridL’ »excursion scolaire », prévoyait la visite au quartier San Miguel di Capiatà (œuvre sociale des Focolari) et aux entreprises ÉdeC Dispensa Santa Rita e Todo Brillo, entreprise leader en nettoyage. Tous les participants ont été touchés par les enfants de l’école »Scuola Unipar » de San Miguel, qui, simplement en les voyant, irradiaient tout l’amour appris (et qu’ils enseignent!) avec le ‘‘Dé de l’Amour » ; par les jeunes et les adultes de leur quartier qui maintenant sont les patrons de leur propre destin grâce à une œuvre efficace de la réappropriation du pouvoir (empowerment).

Julio et Ninfa gèrent quant à eux, la Dispensa Santa Rita dans un quartier populaire d’Areguá. Ils 160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 Despensa Santa Rita 13 ridn’achètent pas à bas prix les articles de première nécessité à Clorinda, ville argentine de frontière, évitant ainsi la contrebande, et au contraire »perdent » du temps à scinder la marchandise locale en paquets à la portée économique des clients. Cela fera dire à Matias du Paraguay, »j’ai compris que la grandeur d’une entreprise n’est pas dans le chiffre d’affaires mais bien dans les valeurs qui se vivent au sein de celle-ci ».

Pour provoquer le débat, il y a eu le thème »Richesse et pauvreté dans l’ÉdeC » du professeur uruguayen Juan José Medeiros, alors que Diana Durán, historienne paraguayenne a offert un apport original sur les analogies de l’EdC avec la culture socio-économique des indigènes guaranis, lignée qui est à la racine même du Paraguay. Un long et stimulant dialogue via 160808 12 Asuncion Scuola Intermericana 2016 17 ridskype avec Luigino Bruni, Anouk Grevin et Luca Crivelli de la Commission Centrale de l’EdC, et un autre avec Rebeca Gomez Tafalla et Florencia Locascio d’EoC-inn, ont complété le programme.

Prochains rendez-vous : en septembre, un congrès à Salta (Argentine) et le lancement à Cuba de l’EoC-INN.

Icona Flickr rid Voir la Photo galerie

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.