Biens relationnels et développement : une recherche en cours

Licia Paglione, chercheur à l’Institut Universitaire Sophia grâce à une bourse d’études ÉdeC, fait une recherche sur les effets relationnels des aides aux personnes dans le besoin. Nous l’avons interviewée.

Licia Paglione 03Parmi les chercheurs de l’Institut Universitaire Sophia, partenaire scientifique de l’ÉdeC, il y a un fort investissement dans l’approfondissement du phénomène de l’Économie de communion. L’une d’entre eux, Licia Paglione, l’étudie depuis quelque temps, en focalisant son regard sur le "dernier maillon de la chaîne", qui dans le cœur de ceux qui croient en l’ÉdeC est en réalité le premier : l’aide aux pauvres. Nous lui avons demandé d’expliquer davantage en quoi consiste sa recherche.

Comment est né en toi l’intérêt pour cet aspect de l’ÉdeC ?

Il est d’abord né du fait que, connaissant l’ÉdeC et qui la réalise, j’ai toujours vu la pauvreté comme le premier "motif" pour lequel elle est née, et donc comme son centre ; et aussi de la découverte de la complexité des concepts de pauvreté et de développement, qui ne sont pas à considérer du seul point de vue du revenu, mais dans un ensemble de dimensions, même non matérielles, toutes nécessaires à l’épanouissement de la personne humaine.

Parmi elles j’en ai remarqué une qui, dans la perspective culturelle de l’ÉdeC, vient fort en évidence et dont on redécouvre la grande importance dans le monde scientifique : la dimension relationnelle, le fait que les relations et leur qualité comptent beaucoup pour qu’une vie puisse être dite heureuse. C’est pourquoi j’ai eu l’idée de recadrer l’analyse de la pauvreté, en me concentrant surtout sur cette dimension, en particulier sur les effets relationnels des aides qui circulent dans l’ÉdeC, sur leur capacité à améliorer en quantité et en qualité les relations que vivent les bénéficiaires.

Comment progresses-tu dans ce projet scientifique ?

Mon dernier pas, rendu possible grâce à une période de recherche en post-doctorat Centro Filadelfia ridà l’Institut Universitaire Sophia, m’a permis d’approfondir une méthodologie analytique particulièrement intéressante pour l’étude de la dimension relationnelle : elle m’a permis de mettre au point un instrument de recueil de données relationnelles qu’il m’a fallu tester "sur le terrain". Pour ce faire, grâce au soutien de l’ÉdeC, j’ai pu passer un mois au Brésil, dans la région de Sao Paolo et Curitiba en novembre et décembre derniers, avec l’aide du Centre Filadelfia (petit centre d’étude, de recherche et de documentation sur l’ÉdeC géré par l’ANPECOM), pour employer cet instrument d’enquête relationnelle auprès des sujets de ma recherche, des personnes en situation de pauvreté qui reçoivent des aides de l’ÉdeC.

Qu’as-tu découvert ? Peut-on affirmer que les aides de l’ÉdeC favorisent une amélioration des relations que vivent ces personnes ?

Licia Paglione Brasil 2014 01 ridEn réalité, pour le découvrir, la recherche devrait se poursuivre… il me faudrait répéter ces relevés d’enquête dans le temps, pendant quelques années, en procédant à ce qu’on appelle une "analyse dynamique des réseaux sociaux", pour observer combien et comment changent les relations que vivent ces personnes. Ce que j’ai pu faire en tout cas, c’est perfectionner un instrument d’analyse qui pourrait vraiment être utile pour observer de façon systématique cet aspect des aides de l’ÉdeC, et mettre ainsi en lumière et valoriser la construction des "biens relationnels" en faveur de qui reçoit des aides. Sinon, cela resterait invisible alors que dans l’ÉdeC on le considère d’une aussi grande importance que la résolution de la pauvreté matérielle.

Comment ton étude va-t-elle maintenant progresser ? Avec quelle perspective ??

J’aimerais poursuivre ma recherche pour offrir un instrument d’évaluationLicia Paglione Brasil 2014 02 rid qui permette d’analyser à plus vaste échelle les "effets" relationnels des aides de l’ÉdeC. Pour y parvenir il faudrait procéder à une recherche longitudinale, c’est-à-dire étalée dans le temps (au moins sur trois ans), auprès des mêmes personnes. Cette étude permettrait de perfectionner ultérieurement cet instrument de recueil des données et d’obtenir des résultats plus intéressants en matière d’observation du changement des réseaux sociaux des destinataires des aides de l’ÉdeC. De plus j’aimerais pouvoir étendre au-delà du Brésil cette analyse, pour évaluer au niveau mondial les "effets relationnels" des aides liées au phénomène de l’ÉdeC, c’est-à-dire leur capacité non seulement de réduire la pauvreté matérielle mais aussi de créer des "biens relationnel".

Tous nos souhaits de réussite à Licia !

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 1017 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.