EoC-IIN Ouganda: vie qui crée la vie

A partir des premières initiatives EdeC nées après le Congrès 2015 de Nairobi, développement rapide du Hub EoC-IIN ougandais

Paru dans Focolare.org il 20/02/2017

Rita Najjingo ridA 25 ans du lancement du projet pour une Économie de Communion (ÉdeC), parmi les 1200 entrepreneurs et chercheurs en économie, reçus par le pape François le 4 février dernier, se trouve aussi Rita Najjingo, jeune responsable d’entreprise ougandaise. 73% de la population de son pays sont des jeunes entre 18 et 30 ans, dont 47%  au chômage. « Beaucoup d’entre eux essaient de lancer de petites activités de productionnous informe Ritamais par manque de capitaux et le peu de capacités de gestion, leurs entreprises font faillite dès qu’elles voient le jour

L’idée de l’ÉdeC débarque aussi sur le continent africain ces dernières années, et s’affiche tout de suite comme une solution possible.

En 2015 quelques entrepreneurs et chercheurs ougandais participent à un congrès à Nairobi (Kenya) pour connaître ce projet économique qui privilégie avant tout la personne. De retour en Ouganda ils en parlent avec les communautés locales et les premières initiatives naissent : à Ibanda, dans la partie occidentale du pays, le projet débute sous la forme d’un micro-crédit pour aider un ancien détenu à retourner à l’école ; à Lira, dans le nord, de la même manière ils arrivent à construire une petite maison pour une femme âgée ; puis c’est le départ d’une plantation d’ail et ainsi de suite.

“ A Kampala – raconte Rita – nous avons pensé faire participer avec nous des employés d’un Centre de santé proche des Focolari, qui disposent d’une source de revenu sûre. L’idée de pouvoir faire des prêts, avec leurs économies mises en commun, à ceux qui ont l’intention de commencer une activité mais ne disposent pas de capital suffisant, les a enthousiasmés. Un expert a organisé avec eux un stage d’une semaine qui a donné naissance à une association d’épargnes et de prêts.

20170220-01En général la somme allouée à titre de prêt ne dépasse pas le triple du capital dont dispose le requérant. Le remboursement commence quatre semaines après, en ajoutant un petit pourcentage pour le renouvellement du capital social. En trois mois la dette est totalement remboursée. Avant de faire un prêt, le groupe de base s’informe sur le genre de business que les demandeurs veulent entreprendre, et leur offre des suggestions utiles en les accompagnant dans leurs premiers pas. Avec le temps une plateforme d’experts en management s’est constituée, elle est apte à offrir des conseils sur la gestion d’entreprise, sa subsistance et le marketing. L’un d’eux a demandé un prêt pour fabriquer des sacs artisanaux, un autre jeune pour acheter une mobylette pour ensuite la louer et organiser lui-même des transports. Par la suite, avec un deuxième prêt et en vendant la vieille moto, il en a acheté une plus puissante. Maintenant il fait l’achat-vente de motos d’occasion, en embauchant deux autres jeunes. Un membre de la communauté a investi son prêt dans des plants de sésame qu’il revend sur le marché de l’alimentaire. Lui aussi a pu assumer des jeunes qui l’aident à distribuer et prélever la marchandise, en facilitant ainsi le travail des producteurs.

Par cette initiative de prêtscontinue Rita – j’ai moi aussi réussi à créer une société enregistrée régulièrement qui s’occupe d’articles et de fournitures de bureau. Après avoir épuisé le premier prêt, j’en ai ouvert un autre pour amplifier l’activité avec un service de transfert d’argent via internet. Actuellement j’ai quatre centres d’assistance qui donnent du travail à 4 jeunes femmes, dont 3 sont mères célibataires ».

Une moto, une maisonnette, de l’ail, du sésame, petits signes dans lesquels, le pape François, dans son discours aux acteurs EdC, voit cependant le germe d’un changement : « … les changements dans l’ordre de l’esprit et donc de la vie ne sont pas liés aux grands nombres. Le petit troupeau, la lampe, une monnaie, un agneau, une perle, le sel, le levain : voilà les images du Royaume que nous trouvons dans les évangiles. Il n’est pas nécessaire d’être nombreux pour changer notre histoire, notre vie ». (4 février 2017, salle Paul VI).

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 581 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.